Close

SOUTIENS MON TRAVAIL

Your service title

Give us a brief description of the service that you are promoting. Try keep it short so that it is easy for people to scan your page.

Your service title

Give us a brief description of the service that you are promoting. Try keep it short so that it is easy for people to scan your page.

perdre du poids perte de poids

Qu’est-ce qui t’empêche de perdre du poids ?

Perdre du poids est souvent un parcours semé d’embûches. Au départ, on est déterminés. Puis, au fil du temps, la motivation baisse, au contraire du chiffre sur la balance. Notre ténacité en prend un coup et on ne sait pas pourquoi ça ne marche pas. Alors, qu’est-ce qui t’empêche de perdre du poids, finalement ? Je n’aime pas les régimes restrictifs, les approches compliquées et extrêmes. Ni celles qui remplacent un repas par un shake protéiné. Voyons les deux raisons qui selon moi et mon expérience, font que très peu de personnes réussissent à garder leurs nouvelles habitudes sur le long terme. On va voir dans un premier temps qu’il s’agit le plus souvent d’un mauvais état d’esprit. Ensuite, on verra combien il est nécessaire d’avoir une ligne directrice simple et applicable dans toutes les situations. Go !

Un mauvais état d’esprit empêche de perdre du poids

Lorsqu’on débute un rééquilibrage alimentaire, il est courant de se focaliser sur la privation voire la frustration que celui-ci va engendrer. Seulement, dès qu’on commence à penser privation, pour le corps c’est synonyme de famine.

Alors, il va tout faire pour préserver ses stocks de graisse et t’empêcher de taper dans tes réserves. Selon moi, avant d’entamer tout changement dans ton alimentation, il est essentiel de changer ton état d’esprit à propos des nouvelles habitudes que tu souhaites t’imposer.

Mais avant d’aller plus loin, il est important de s’intéresser à la qualité nutritionnelle des aliments que l’on trouve aujourd’hui dans la grande distribution.

L’industrie agroalimentaire

À l’heure actuelle, et depuis de nombreuses années, l’industrie agroalimentaire inonde les rayons d’aliments ultra-transformés, qui contiennent :

  • trop de graisses trans (hydrogénées) ;
  • des sucres raffinés en excès (céréales blanches, sucre blanc) ;
  • du sel raffiné en grande quantité et dont l’excès favorise la rétention d’eau et des problèmes cardiovasculaires. 

Des aliments remplis de calories vides

Comme tu peux t’en douter, ces aliments manquent cruellement de vitamines, de minéraux, de fibres essentielles à la santé, au métabolisme, au bien-être. Je pense notamment au pain de mie longue conservation, aux viennoiseries, aux produits laitiers, aux sodas, aux jus pasteurisés, à la charcuterie, aux huiles hydrogénées ou trans, aux céréales de petit-déjeuner, aux barres chocolatées, etc.

Pour résumer, cela concerne tout ce qui est emballé dans des paquets avec des listes d’ingrédients à rallonge et incompréhensibles.

Un véritable goût d’enfance

Ces différents produits ont du goût, on les trouve bons et ils ne sont pas chers. On y est souvent habitués depuis l’enfance et certains nous font même l’effet de la madeleine de Proust. Le problème est que l’on a grandi dans un monde où les produits industriels étaient dans tous les rayons. De plus, la publicité a en parallèle créé un besoin presque vital de les consommer. Alors, on a pris l’habitude des aliments suivants :

  • céréales croustillantes dans du lait de vache froid. Leur association est ce qu’il y a de pire au niveau de la gestion glycémique et de la digestion) ;
  • snacks pré-emballés très sucrés et sources de graisses trans ; 
  • sauces express qui contiennent tout autant de sucre que de sel raffiné et déminéralisant ;
  • sodas bourrées de phosphates qui déséquilibrent la balance acido-basique de l’organisme. Cela fait le lit de nombreuses maladies, à commencer par la fatigue chronique, les inflammations des tendons et des articulations, etc. 

Le problème de la rentabilité

Aujourd’hui, même de nombreux restaurateurs sont contraints d’utiliser des produits transformés pour conserver une rentabilité suffisante. La seule solution à leur disposition est d’acheter des matières premières à bas coûts. Et forcément, elles sont peu qualitatives d’un point de vue nutritionnel.

Il en va de même avec la plupart des cantines en entreprise. On nous propose alors des produits industriels, des viandes et des poissons issus de l’élevage intensif ; sans oublier l’usage de conservateurs et des additifs pour prolonger leur durée de conservation et leurs saveurs. 

Un exemple sur les effets sur la santé…

L’alimentation donnée à un animal élevé pour sa viande est un facteur déterminant pour notre santé. Par exemple,  une viande issue d’un élevage industriel est très riche en oméga-6.

En effet, les élevages industriels privilégient le soja et le maïs. Ils sont sources d’oméga 6 qui sont pro-inflammatoires s’ils ne sont pas contrebalancés par la présence d’oméga-3. À l’inverse, la viande ou le lait d’une vache nourrie à l’herbe sera plus riche en oméga-3. Ils sont eux anti-inflammatoires, donc bénéfiques pour ta santé. 

Par ailleurs, l’apparition de tous ces aliments industriels et ultra-transformés a entraîné une explosion des maladies cardiovasculaires, dégénératives et des cancers. Et même si la pollution, les toxiques, les toxines, les ondes ont bien sûr une responsabilité, l’alimentation moderne pro-inflammatoire joue un rôle crucial.

Or, lorsqu’on débute un rééquilibrage alimentaire, on doit apprendre à se passer de ces produits dont le mode de production s’est trop éloigné de ce qu’ont connu nos arrière-grands-parents. 

Ainsi, on se retrouve alors face un paradoxe :

  1. Nous souhaitons nous nourrir plus sainement pour retrouver un poids de forme ;
  2. On se sent alors privé, car tous ces aliments dont nous avons l’habitude ne sont pas recommandés. 

Or, ce sont justement ces aliments addictifs qui nous privent de notre santé. Si tu veux un corps en pleine santé, rayonnant et beau, il faut commencer par lui apporter ce dont il a réellement besoin pour se régénérer !

La problématique des “aliments plaisir”

Il est essentiel de prendre conscience de cela et apprendre à voir ces aliments dits “aliments plaisir” comme non plus des aliments. Au contraire, vois les comme des produits construits de toute pièce qui doivent retrouver leur juste place dans la pyramide alimentaire.

Le fait est qu’ils ont trop longtemps été au centre de l’alimentation avec quelques fruits et légumes gravitant autour parfois. À présent, il est temps qu’ils soient remis dans la case “exception” pour leur côté pratique qui peut dépanner occasionnellement.

En fait, ce sont ces viandes industrielles, ces produits aux étiquettes à rallonge qui te privent d’avoir un corps qui fonctionne de manière optimale. Ils te privent aussi de ton énergie, de ta lucidité d’esprit, de ta motivation et de ton indépendance. 

Je te propose de changer de regard sur ce qui t’apporte réellement de la privation. Considère tous les aliments entiers, non transformés, les produits naturels, comme la clé de ton bien-être, de ton énergie, de ta santé.

Au début le palais n’est pas habitué, mais il est primordial que tu prennes conscience que ce sont ces aliments qui te nourrissent. Ils plongent ton corps non pas dans la privation, mais dans l’abondance nutritionnelle.

C’est pour cela aussi qu’il est extrêmement important quand on entame un rééquilibrage alimentaire d’être dans l’abondance. Apporte en abondance des fruits, des légumes, des herbes aromatiques, des produits de qualité et des couleurs dans ton assiette

L’importance de l’abondance de bons aliments

Aussi, je te conseille de multiplier les prises alimentaires avec des aliments peu caloriques comme les fruits et les légumes. Cela va te permettre de manger plus souvent si tu en ressens le besoin, avec des aliments extrêmement riches en vitamines et minéraux. Au final tout sera beaucoup plus bénéfique pour ta santé et ton métabolisme.

Considère que les vitamines, les enzymes, les fibres, les minéraux, les protéines, les glucides et les graisses que contiennent ces aliments entiers naturels sont comme la clé de voûte d’un meilleur métabolisme et d’un retour à une santé optimale. 

Il est fondamental que tu changes ton vocabulaire et tes pensées. Construis-toi un état d’esprit au service de tes objectifs. Focalise-toi plutôt sur le positif et l’abondance plutôt que sur la privation. Voici quelques formulations pour t’aider à débuter :

Ne pense plus / ne dis plus….mais pense / dis …
“Je vais devoir arrêter de manger de bonnes choses”“Je vais apporter une abondance de nutriments à mon corps, je vais l’aider à se régénérer”
“Je vais essayer de me restreindre, de mieux contrôler mes portions”“Je décide d’apporter à mon corps ce dont il a réellement besoin”
“Je vais reprendre mon corps en main”“Je choisis des aliments au service de ma santé, de mon énergie, de mon potentiel”.
“Je ne sais pas/plus quoi manger…”“Je décide d’en apprendre plus pour honorer mon corps et lui donner ce qu’il y a de mieux !”

Le manque d’une ligne directrice, frein à perdre du poids durablement

L’autre frein majeur à la perte de poids selon moi est le manque d’une ligne directrice simple et applicable dans toutes les situations (chez toi, au travail, à l’étranger, etc.). Je te propose de te partager des conseils pratiques à mettre en place dès maintenant !

definir objectif perdre du poids

Définis ton objectif et date-le de manière précise !

Cela va te donner un point de repère et t’orienter. Si tu ne définis pas ton objectif clairement tu ne seras pas capable d’évaluer ton avancée. Ensuite, mets-toi dans la peau d’un sportif : s’il a une date précise pour une compétition, il va être beaucoup plus motivé à s’entraîner régulièrement. C’est pareil pour tout objectif !

Énonce ton “pourquoi” et comment tu vas atteindre ton objectif !

Une fois que tu as déterminé ton objectif, il est important de définir pourquoi tu l’as fixé. Définir ton pourquoi t’aide à te reconnecter à la cause profonde de ton envie de changement.

Dans les moments de doute ou de découragement, ton pourquoi doit être assez fort pour te redonner l’envie et la motivation nécessaire pour continuer dans ta lancée.

Je te conseille de le noter et de le lire à voix haute tous les jours, un peu comme un mantra que tu voudrais ancrer dans ton esprit. 

Maintenant, passons à la manière d’atteindre cet objectif, soit comment tu vas t’y prendre concrètement, que ce soit pour perdre du poids, pour changer d’alimentation ou d’hygiène de vie. 

Je te propose plusieurs techniques :

Apprends de manière autodidacte : 

Écoute des podcasts, lis des livres, inspire-toi de comptes instagram tenus par des professionnels ;

Consulte : 

L’aide d’un professionnel peut vraiment te guider, te permettre d’y voir plus clair et prioriser les actions que tu dois mettre en place pour atteindre l’objectif que tu t’es fixé. 

Et il est important que ce soit toi qui te fixes ton objectif et non un thérapeute. C’est toi qui décides et qui dois être à l’initiative de ce processus. 

Forme-toi :

Personnellement, j’ai toujours voulu être autonome et à même de prendre les bonnes décisions pour moi et mes proches en matière de nutrition. Dans le but d’aider un maximum de personnes à faire de même, j’ai créé mon podcast puis mon ebook “Mes 4 règles d’or pour retrouver santé et énergie !”. 

Mon but avec cet ebook ? Te partager tous mes conseils avec l’envie de te donner de l’autonomie ! Comme je l’ai déjà dit, je suis anti-régime strict et je n’aime pas les menus imposés parce que cela te rend dépendant d’un système, que ce soit une marque, un thérapeute ou un nutritionniste.

L’objectif ici est de te donner de manière très simple et concrète une façon de constituer tes propres repas afin que toutes tes assiettes ainsi que tes snacks soient équilibrés.

Cela te permettra d’avoir une alimentation optimale au service de tes objectifs, quels qu’ils soient ! En revanche, si tu souhaites aller plus loin, tu peux rejoindre les 600 élèves de mon académie HYGIE dont la première formation a pour but de faire de toi ton propre coach en nutrition. Pour en savoir plus, RDV sur hygieacademie.com.

Conclusion sur comment perdre du poids

Afin de terminer cet article sur comment perdre du poids, j’ajouterai qu’il peut bien sûr exister d’autres causes qui t’empêchent de perdre du poids, comme un foie engorgé (par un excès de toxiques et de toxines dans le corps), une inflammation de bas grade (ou inflammation chronique), un déséquilibre acido-basique, ou encore le non diagnostic d’une intolérance alimentaire par exemple.

Ainsi, il est important de consulter un thérapeute (nutrithérapeute ou naturopathe par exemple). Tu l’auras compris, il est dans tous les cas indispensable de travailler sur le mental car un mauvais état d’esprit peut t’empêcher d’atteindre ton poids de forme.

Pour une perte de poids durable, définis ta ligne directrice clairement, avec un objectif précis, une date et une feuille de route pour atteindre ton but. 

Dans tous les cas, prends bien soin de toi et reste bienveillant(e) avec toi-même dans cette phase de rééquilibrage alimentaire !

Opte pour une nutrition-santé de façon simple et ludique, je t’invite à lire mon e-book :

ebook 4 regles d'or pour retrouver sante et energie lisa salis

“Mes 4 règles d’or pour retrouver santé et énergie” en cliquant ICI ! 

One Comment on “Qu’est-ce qui t’empêche de perdre du poids ?

  • Marre
    at

    Bonjour Lisa, encore un article très intéressant !!!
    Je n’ai pas lu et écouté tt tes podcasts encore mais je ne crois pas avoir vu d’article à ce sujet : l’alimentation et le travail de nuit !
    J’aimerai connaître ton avis sur l’alimentation à adopter ( fréquence, quantité et type d’aliments..)
    Je suis aide soignante de Nuit (uniquement) depuis 15 ans.
    Je travaille 3 nuits d’affilée de 21h a 7h puis j’ai 3 jours de repos.
    Quand je travaille, je ne sais pas trop quand et comment m’alimenter ( en général je mange un repas normal vers 19h30) puis je fais une collation (+/- sucrée) vers minuit-1h et une autre vers 6h ( petit dej : fruit/fromage blanc/flocon d’avoines/oléagineux et infusion )au travail. Ensuite je vais au lit vers 8h jusqu’à 15h30 à peu près et quand je me lève, je mange ( petit déjeuner/brunch: œufs brouillés / fruit/fromage blanc /flocon d’avoines /oléagineux en quantité variable ( difficile parfois de me stopper )). Sujettes aux grignotages !!!
    Mais du coup pdt mes nuits de travail je me rend compte que la période de jeûne est courte .. devrais je supprimer la collation de minuit ( bien réconfortante je l’avoue ) ou le petit dej / brunch de 15h ?
    Et sur les jours de repos,comme je me couche tard ( 1h du matin ) j’ai tendance à grignoter vers 22/23h 😬)
    Merci de ta réponse !

    Répondre
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.