Close

SOUTIENS MON TRAVAIL

Your service title

Give us a brief description of the service that you are promoting. Try keep it short so that it is easy for people to scan your page.

Your service title

Give us a brief description of the service that you are promoting. Try keep it short so that it is easy for people to scan your page.

global virus traitement coronavirus

Coronavirus // comment renforcer son immunité ?

En cette période où le Coronavirus monopolise l’actualité, il me semblait essentiel de faire le point.

  • Comment renforcer son système immunitaire ?
  • Qu’est-ce que l’immunité ?
  • Quels sont les attitudes et compléments à avoir ? 

Je te propose de tout récapituler dans cet article pour te donner un maximum d’éléments afin de t’aider à traverser au mieux ce moment inédit. 

Article mis à jour le 04.05.2020.

C’est quoi le Coronavirus ?

Déjà il n’y a pas un, mais plusieurs coronavirus. Ils peuvent provoquer différents types de maladies chez l’homme.

Quatre coronavirus sont responsables de 30% des rhumes ; d’autres peuvent être à l’origine de maladies graves comme les souches MERS, SRAS et le petit dernier SRAS-CoV-2 répandu en 2019 en Chine. 

Ces virus, comme le virus de la grippe, semblent être transmis à l’homme par les animaux. Ces virus se sont ensuite propagés via la civette pour le SRAS, le chameau pour le MERS, à priori le pangolin pour le SRAS-CoV-2, une espèce menacée d’extinction faisant l’objet d’un trafic en Chine pour ses écailles et sa viande.

La période d’incubation du SRAS-CoV-2 peut s’étaler de 3 à 14 jours. Durant cette période, les patients sont contagieux. Les hommes semblent être plus touchés que les femmes ; ceci s’explique certainement par les œstrogènes de la femme qui jouent un rôle protecteur. 

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes réunissent souvent de la fièvre, de la  fatigue, des courbatures et une toux (sèche en général). Les maux de gorge et les congestions des voies ORL sont rares.  Ces symptômes peuvent s’aggraver au bout de 5 jours pour aboutir sur une pneumonie ou des difficultés respiratoires.

Les cas graves et les décès concernent en grande partie les personnes d’âge moyen ou les personnes âgées, mais pas seulement. Il est possible d’être porteur du virus sans aucun de ces symptômes, c’est pourquoi les mesures d’hygiène et de confinement doivent être respectées à la lettre. 

Les facteurs aggravants sont :

  • le tabagisme ;
  • les maladies cardio-vasculaires ;
  • l’hypertension ;
  • le diabète de type 2 ;
  • l’hépatite B ;
  • le cancer ;
  • une mauvaise hygiène de vie : c’est-à-dire une alimentation non adaptée, un excès de stress, un manque d’activité physique, de respiration profonde et un mauvais sommeil. 

Quelles sont les différences entre les virus de la grippe et du coronavirus ?

Le coronavirus est plus contagieux. En Chine, une personne infectée l’a transmis en moyenne à de 2 ou 3 personnes. Les chiffres sur le virus de la grippe nous révèlent qu’il est transmis à 1,3 personnes. 

Ensuite le SRAS-CoV-2 est plus dangereux pour les personnes âgées et immuno-déprimées, alors que la grippe touche plus sévèrement les enfants. 

Le taux de mortalité de la grippe saisonnière avoisine en moyenne 0,1% des personnes infectées. Le taux de mortalité due au coronavirus enregistré en Chine au début de l’épidémie était d’environ 2%.

Cependant, une étude réalisée sur 1099 cas et publiée dans le New England Journal of Medicine le 20 février dernier, indique un  taux réel de 1,4%. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) annonçait dans un bulletin du 19 février que le taux de mortalité pourrait s’établir entre 0,3 et 1%. 

Mais il est probable que le taux réel soit plus bas, car de nombreuses personnes contaminées ayant peu de symptômes ne sont pas diagnostiquées.

Enfin, le virus de la grippe mute d’une année à l’autre. En règle générale, sa mutation n’est que légère, c’est pourquoi la deuxième infection est dans la majorité des cas moins violente. Selon les spécialistes, le SRAS-CoV-2 semble plus stable. Donc, après être infectée, une personne devrait être immunisée, sauf si le virus venait à muter complètement par la suite. Dans l’état actuel, nous ignorons si cela est possible. (1)

Dernières parutions // 26.04.2020

Le 21 avril 2020, différentes publications ont mis en évidence les travaux de l’équipe de l’Hôpital Universitaire de Zurich (USZ). Leurs chercheurs ont prélevé des échantillons de patients décédés et constaté que l’inflammation touchait l’endothélium, la paroi interne des vaisseaux sanguins et des organes vitaux (les chercheurs ont déduit que le virus attaque le système immunitaire non pas par les poumons, mais directement par les récepteurs ACE2 présents dans l’endothélium, perdant alors sa fonction protectrice). C’est pourquoi, selon leurs résultats, la maladie du COVID-19 est une inflammation vasculaire systémique.

Elle peut alors causer de graves perturbations de la circulation sanguine pouvant endommager le cœur ou provoquer des embolies pulmonaires, voire obstruer des vaisseaux sanguins dans le cerveau ou le système gastro-intestinal.

“Si l’endothélium des jeunes patients se défend bien, ce n’est pas le cas de celui des groupes à risque souffrant d’hypertension, de diabète ou de maladies cardiovasculaires, dont la caractéristique commune est une fonction endothéliale réduite.” (source)

Au niveau thérapeutique, cela signifie qu’il faut combattre la multiplication du virus et en même temps protéger et stabiliser le système vasculaire des patients, conclut le Pr Ruschitzka, cité dans le communiqué. Ces travaux sont publiés dans la revue médicale britannique «The Lancet».

Les patients souffrant d’hypertension artérielle, de diabète, d’insuffisance cardiaque ou de maladie coronarienne ont par ailleurs en commun une fonction endothéliale restreinte. Ceci expliquerait donc pourquoi ils apparaissent beaucoup plus fragiles face à la maladie.

D’autres recherches publiées dans la revue Science confirment leurs travaux en indiquant que le SRAS-CoV-2 est un virus qui agit d’une manière différente que tous les autres pathogènes connus. 

Une nouvelle étude publiée par des chercheurs chinois de l’Université de Sichuan en Chine a mis en évidence que le COVID-19 ne s’attaque pas au système respiratoire spécifiquement, mais au système sanguin (source). Les travaux des Pr. Wenzhong Liu et Hualan Li confirment les désordres de l’hémoglobine et la nécessité de contrôler le fer comme le conseille le Dr. Nawrocki dont je parle plus bas.

Prevotella… une fake news ?

Une publication dans Sciences&Avenir mais aussi très relayée par tous les grans médias explique pourquoi les études faites sur la Prevotella ne sont pas dignes de confiance. Cela dit, il y est précisé que “des symptômes digestifs apparaissent chez 5 a 20% des gens, avec essentiellement de la diarrhée mais aussi des nausées et vomissements“. Ce qui n’est pas étonnant vu les dernières découvertes suisses.

Sachant que 70% de notre immunité dépend de la qualité de notre écosystème intestinale, il semble évident que l’équilibre de la muqueuse intestinale et du microbiote doit être une priorité.

Quand les vrais scientifiques parlent sans langue de bois…

Je t’invite à regarder l’ interview de Jean-Dominique Michel que tu peux retrouver ICI. Il partage ouvertement son avis sur ce qu’il considère comme une “politique sanitaire imbécile”.

Pour terminer, je te laisse entre les mains du brillant Dr Nawrocki : voir les extraits de ses vidéos ICI que mon amie et collègue Sarah Finci a eu la générosité de me partager. Le COVID-19 étant un virus ARN (comme le virus de la grippe ou le HIV), 3 actions sont à privilégier selon lui :

  1. 1. Limiter la transformation d’ARN en ADN en inhibant la transcriptase reverse qui le permet. Les extraits de Pau Pereira agissent spécifiquement sur cette enzyme.
  2. 2. Limiter tout excès de fer et selon le Dr Nawrocki, bloquer le fer dont l’un des rôles est d’activer la transcriptase réverse. Pour cela, il conseille l’usage de la raubasine.
  3. 3. Utiliser des molécules “verrou” pour limiter la relâchement de l’ADN nécessaire à son altération. Ces molécules verrou peuvent être l’alstonine. La quercétine agirait aussi comme molécule verrou.

Comment agir face au Coronavirus ?

Respecter les recommandations officielles

Le gouvernement a mis en place des recommandations officielles que je te conseille très vivement de respecter par rapport au Coronavirus.

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

– Se laver les mains régulièrement en passant entre les doigts, nettoyer les ongles et leurs pourtours ;

– Tousser ou éternuer en veillant à ne pas être à proximité de quelqu’un d’autre, le faire dans son coude ou dans un mouchoir ;

Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades et la bise ;

Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter immédiatement (puis se laver les mains) ;

– Eviter les rassemblements, limiter au maximum les déplacements et les contacts physiques.

– Privilégier les paiements par carte et sans contact

– Désinfecter régulièrement son téléphone, les poignées, les clés et ordinateurs.

laver mains traitement coronavirus

Éviter les sorties inutiles

Ensuite, reste bien chez toi, limite les activités à risque pour ne pas saturer davantage les hôpitaux (sport extrême, randonnées en haute montagne, etc.).

En cas de symptômes (fièvre ou sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement), reste chez toi et appelle le 0 800 130 000 (numéro vert gratuit) en cas de question. 

N’appelle le 15 qu’en cas d’urgence. 

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé que la prise d’anti-inflammatoires est un facteur d’aggravation de l’infection et n’est pas bon contre le Coronavirus. Voici une liste qui référence tous les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) à éviter car ils aggravent l’état des patients atteints par ce virus : 

– acéclofénac (Cartrex) ;

– acide méfénamique (Ponstyl) ;

– acide niflumique (Nifluril) ;

– alminoprofène (Minalfène) ;

– acide tiaprofénique (Flanid, Surgam) ;

– célécoxib (Celebrex) ;

– dexkétoprofène (Enantyum) ;

– diclofénac (Flector, Voltarène) ;

– étodolac (Lodine) ;

– étoricoxib (Arcoxia) ;

– fénoprofène (Nalgésic) ;

– flurbiprofène (Antadys, Cebutid) ;

– ibuprofène (Advil, Antarène, Brufen, Hémagène, Ibupradoll, Intralgis, Nurofen, Nureflex, Spedifen, Spifen, Upfen) ;

– indométacine (Indocid) ;

– kétoprofène (Profénid, Ketum, Toprec) ;

– méloxicam (Mobic) ;

– nabumétone (Nabucox) ;

– naproxène (Alevetabs, Antalnox, Apranax, Naprosyne).

– piroxicam (Brexin, Cycladol, Feldène, Zofora)

– sulindac (Arthrocine)

– ténoxicam (Tilcotil)

– les plantes contenant des dérivés de l’acide salicylique.

Contrairement aux informations relayées, je déconseille le paracétamol pour lutter contre Coronavirus. La fièvre et l’inflammation est ce qui permet au corps de lutter. Le couper dans son élan permet aux éléments pathogènes et donc aux virus de gagner du terrain. 

Pour en savoir plus, tu peux recevoir gratuitement mon Protocole Immunité

Renforcer au plus vite son terrain !

Il est important de prendre conscience d’une notion qui est chère aux naturopathes : la notion de terrain.

En clair, un corps en pleine santé et un système immunitaire fort sont la meilleure façon de lutter contre les infections, quelles qu’elles soient. 

Notons d’ailleurs que les personnes immuno-déprimées, même si elles ne sont pas les seules, restent néanmoins les plus touchées. De plus, une personne en bonne santé, mais stressée ou constamment sous l’emprise d’émotions négatives (colère, peur, anxiété, etc.), affaiblit aussi son système immunitaire. 

Pour en savoir plus, je te propose de t’expliquer plus en détail la notion de terrain et pourquoi il est important de veiller à la santé de son système immunitaire. 

C’est quoi l’immunité ?

La notion de terrain

En naturopathie, on parle beaucoup de terrain. 

“Béchamp avait raison, le microbe n’est rien. Le terrain est tout.”

C’est ce qu’aurait dit Louis Pasteur sur son lit de mort, alors que durant toute sa vie, ses croyances étaient opposées à celles d’Antoine Béchamp, célèbre médecin, chimiste et pharmacien de la fin du XIXe siècle.

Le terrain c’est un peu comme un jardin. Il te sera difficile de cultiver des légumes, des plantes ou des fleurs sur un sol en mauvais état. Ceci étant, tu peux améliorer ce sol avec du compost, de la chaux, ou en y faisant de la permaculture qui à l’inverse de la monoculture, enrichit ton sol en permettant sa biodiversité. 

Sache que l’on hérite du terrain de nos parents, mais on peut l’améliorer ou le détériorer selon nos agissements et notre alimentation. C’est ce que l’on appelle aussi l’épigénétique : ta génétique impacte ta santé de 20 à 30 %, le reste dépend de ton mode de vie qui module l’expression de tes gènes.  

Ainsi, en donnant les bons nutriments à ton corps, en adoptant une alimentation saine et équilibrée, tu mettras toutes les chances de ton côté pour être en bonne santé et permettre ce qu’on appelle l’homéostasie.

L’homéostasie représente la tendance du corps à toujours rechercher son propre équilibre, malgré les événements extérieurs (comme la température, la pollution, le stress, etc.) et donc, à rester en santé. 

Tu l’imagines certainement, ce terrain, il faut l’entretenir au quotidien et des choses simples sont particulièrement efficaces, comme :

  • adopter une nutrition santé, comme celle que je présente dans mon ebook
  • bouger suffisamment pour permettre une bonne circulation sanguine et lymphatique
  • gérer ses émotions et son stress.  Ceci contribue aussi grandement à l’équilibre de ton système immunitaire.
combattre virus traitement coronavirus

L’immunité, comment ça marche ? 

Le système immunitaire identifie les menaces pour ton organisme, les corps étrangers, et les combat. Un système immunitaire équilibré te rend plus à même de résister aux infections bactériennes, virales et fongiques. Et cela est valable tout le temps, toute l’année et pas seulement en temps de Coronavirus.

Pour renforcer ton immunité, il est important d’augmenter les échanges chimiques qui ont lieu dans ton corps et ta production d’énergie : cette énergie créée au coeur de tes cellules est appelée l’ATP (Adénosine Triphosphate). Elle est fabriquée plus particulièrement dans les mitochondries (on leur donne le rôle de poumons de nos cellules). L’ATP approvisionne ainsi tout l’organisme en énergie et lui permet de fonctionner.

Donc en cas d’infection, plus tu produis d’ATP, plus tes défenses immunitaires (anticorps, globules blancs) sont vaillantes et produites en quantité suffisante dans le but de limiter la propagation de l’élément pathogène. 

À ce propos, si tu as des enfants, propose-leur de regarder les épisodes de “Il était une fois la vie” pour qu’ils comprennent comment tout cela fonctionne. Les enfants se posent beaucoup de questions, voilà une manière de leur expliquer simplement et les occuper pendant le confinement 😉.

Tu peux aussi leur montrer cette BD de Marguerite Delivron pour leur expliquer ce qu’est le Coronavirus (disponible sur ce compte en français et en italien). 

Enfin, il est important de noter que notre immunité représente notre identité. 

Notre système immunitaire nous permet de faire la différence entre le soi et le non-soi, en triant sur le volet les éléments pathogènes qui n’ont rien à faire sur notre territoire, ce qui jouera sur le Coronavirus

L’immunité permet d’éliminer les indésirables. Dans cette notion d’identité, cela englobe aussi notre capacité à penser par nous-mêmes. Les médias, nous inondent toujours des mêmes informations anxiogènes et augmentent ce climat de peur et de stress. On en finit par n’avoir que cela en tête. Ces émotions affaiblissent énormément nos défenses immunitaires. 

C’est pourquoi je t’invite à te tenir un minimum informé, mais ensuite à te couper du brouhaha médiatique.  

attention medias

Prends soin de toi de manière holistique

Tes passions, tes valeurs profondes, ta foi, ta vie familiale, sociale, professionnelle, tes activités, le sentiment d’être utile et sur ton chemin, sont tout autant de choses qui te nourrissent. Alors si tu n’as jamais fait l’exercice, prends le temps de lister toutes les relations, les croyances et les activités qui te donnent la sensation d’être au bon endroit, au bon moment et qui te font ressentir une profonde joie intérieure. 

Le but de l’exercice est tout d’abord d’identifier ces activités, puis de les vivre plus régulièrement et de les ajouter à ton agenda. Ceci permet d’être plus aligné avec tes aspirations profondes, avec qui tu es (identité) et ceci fait aussi partie de ce qui renforce ta santé et ton système immunitaire. 

Voici une liste de choses qui me reconnectent au moment présent et à ma joie intérieure :

  • Ecouter de la musique inspirante en lisant mes objectifs (mes objectifs de vie, ce que je considère comme ma mission et qui m’inspirent).
  • Être au contact des animaux
  • Apprendre en lisant
  • Cuisiner des cookies ou un repas pour des amis ou mon conjoint
  • Travailler – Mon travail est ma passion. Même si des fois souvent, je croûle sous ma to-do-list, mon travail est l’une des activités qui m’apporte le plus de joie car je me sens à ma place et épanouie.
  • Faire du sport, en particulier du yoga.
  • Chanter, même si je ne connais pas les paroles !

L’impact du stress sur l’immunité

Le stress et la peur entraînent une baisse des défenses immunitaires. Lorsque l’on stresse, le corps produit moins d’immunoglobulines A salivaires et d’anticorps circulant sur nos muqueuses ; et cela pendant une durée de 2 heures suivant le pic de stress. Ton système immunitaire est alors plus vulnérable aux infections. 

La solution la plus efficace ? Le sport et la respiration ! 

L’idée est de faire des respirations profondes pour bien oxygéner les tissus. On respire habituellement trop vite et pas assez profondément. On parlait plus haut de l’ATP, sache que tes mitochondries ont besoin de beaucoup de dioxygène pour en produire.

Lorsqu’on ne respire pas correctement, le CO2 s’évacue mal et en excès, il contribue à l’acidification tissulaire. Elle est la cause majeure de l’altération du terrain d’une personne et fait le lit des maladies. 

Maintenant que nous avons vu les bases, je te propose de te donner des clés pour stimuler ton immunité.

Pense également à bouger. Des sécrétions constantes d’hormones du stress déminéralisent l’organisme et l’acidifient. Le sport et les activités physiques sont le meilleur moyen de faire baisser leur taux et retrouver ta sérénité. 

Comment renforcer son immunité ? 

Les règles d’une bonne hygiène de vie

L’alimentation

Hippocrate disait « Que ton aliment soit ton médicament » et la science le prouve aujourd’hui. 

La Fédération Française des Diabétiques indique que plus de 3,5 millions de personnes sont atteintes par le diabète (2). En cause ? L’hyperinsulinisme engendré par une alimentation trop riche en sucre, lait et yaourt (car ils induisent une forte sécrétion d’insuline), qui favorise aussi le surpoids et l’obésité. 

Par ailleurs, le site Santé Publique France annonce que les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux sont la première cause de mortalité chez la femme et la deuxième cause de mortalité chez l’homme, en France.

Une mauvaise alimentation, trop riche en produits carnés, en sel et pauvre en antioxydants fait clairement partie des facteurs de risque. L’OMS prévient que “la consommation de cinq fruits et légumes par jour et la limitation de l’ingestion de sel à moins d’une cuillère à café par jour aident également à prévenir l’accident cardiaque ou vasculaire cérébral.”(3)

En Europe, 88% des personnes meurent suite aux conséquences des maladies non infectieuses (dites de civilisations). Il s’agit du diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires, des troubles pulmonaires et des cancers. (4)

Or depuis 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé atteste qu’une alimentation saine et plus d’activité physique permettent d’éviter :

  • 90% des diabètes de type 2 
  • 80% des maladies cardiovasculaires
  • 40% des cancers tous confondus 
  • 70% des cancers colorectaux (5-9).

Hygiène et environnement

Il est important de retenir que notre hygiène de vie et notre environnement ont le pouvoir de nous rendre malades ou en bonne santé. Je parle aussi de l’environnement, car qu’il soit économique ou social, il impacte nos choix alimentaires, mais aussi l’air que l’on respire et les ondes électromagnétiques peuvent jouer un rôle néfaste : 

  • respirer un air pollué contribue à l’augmentation des taux de LDL (plus exactement, il augmente son oxydation ce qui empêche sa bonne élimination) ;
  • les ondes électromagnétiques demandent une adaptation constante à notre système nerveux ; ceci épuise nos réserves en magnésium et nous rend donc plus sujets au stress. C’est un vrai cercle vicieux. Des apports suffisants en magnésium sont donc essentiels, pour cela, une complémentation est très souvent nécessaire.

Notons d’ailleurs que l’impact nocif du lancement de nouvelles ondes auxquelles le corps n’est pas habitué, a été mis en avant notamment par le Dr Thomas Cowan :

  • Fin 1917, les ondes radio sont apparues, en 1918, la grippe espagnole est née.
  • En 1968, des satellites ont été placés pour la première fois sur la couche protectrice de Van Allen, 6 mois après, l’épidémie de la grippe de Hong Kong s’est répandue.
  • En 2020, la zone de Wuhan est touchée par le SRAS-CoV-2. Or la ville de Wuhan est la seule et première zone mondiale a être 100% couverte par la 5G ; ondes d’une puissance jusque-là inégalée et fortement dénoncées par les lanceurs d’alerte.

Depuis que les ondes existent, leurs effets sur la santé ne sont jamais abordés, pire, ils sont réduits à néant. Pourtant, la médecine quantique a largement prouvé l’impact des ondes invisibles sur nos cellules…

Le monde scientifique ignore complètement cet aspect. Personnellement, je ne pouvais pas ne pas en parler.

bien nourrir traitement coronavirus

Mes recommandations nutritionnelles :

Que peut-on faire à notre portée pour renforcer notre organisme ?

Au lieu de se ruer sur les paquets de riz, de farine, de sucre et de biscuits divers de peur d’avoir faim en cette période de confinement, voici mes recommandations :

  • évite au maximum les produits transformés et ultra-transformés ;
  • privilégie les céréales complètes, les légumineuses, les huiles vierges extraites à froid ;
  • fais le plein de fruits et légumes et consomme les plus fragiles en premier. Les carottes, les betteraves, les patates douces et les pommes de terre se gardent longtemps, idem pour les pommes et les poires ;
  • les légumes surgelés (non cuisinés, mais juste cuits à la vapeur) sont une très bonne alternative aussi. Tu peux d’ailleurs cuisiner des plats, te procurer un bon pain au levain en tranches et les congeler ; 
  • tu peux pratiquer le jeûne intermittent dont j’ai parlé dans mon article sur le petit-déjeuner idéal. Cela permettra de laisser ton système digestif au repos et de laisser plus d’énergie disponible à ton corps pour se régénérer et se renforcer ;
  • diminue également tes apports en gluten et en produits laitiers pour éviter l’accumulation de mucus qui affaiblit ton immunité et favorise les pathologies ORL. Dans ce même but, réduis également le sucre, surtout raffiné. Il favorise l’inflammation.
  • Enfin, pour faire tes courses à distance, je te conseille picard.fr, thiriet.com, onatera.fr, greenweez.com et mon préféré : kazidomi.com (tu peux recevoir 20€ de réduction en m’indiquant comme marraine : lisapiasalis@gmail.com). Ce site a de loin le meilleur rapport qualité / prix quand tu as leur abonnement. En 6 mois, j’ai économisé 443,30 € sur mes courses !

Un super-aliment que je conseille vivement :

  • le chaga, le “champignon de l’immortalité” : c’est une bombe d’antioxydants et c’est un excellent anti-cancer et antiviral. Pour tirer profit de ses propriétés, il te suffit de laisser infuser 2 cuillères à café dans 500 ml d’eau toute la nuit. Il remplace bien les boissons excitantes comme le thé ou le café, mais il existe aussi sous forme de complément en gélules.

Une bonne gestion du stress (respiration)

On l’a déjà vu, il est important de diminuer ton stress

Pour cela, je te conseille de pratiquer la cohérence cardiaque, qui est un exercice de respiration qui permet de baisser les taux de cortisol, l’hormone du stress, de 20% si tu le fais 5min 3 fois par jour. 

Je te conseille l’application RespiRelax sur l’App Store et Google Play.

Un sommeil réparateur

Aucun de tous ces conseils ne te sera utile si tu ne dors pas suffisamment. 

Un bon sommeil réparateur te permet de régénérer ton corps et d’avoir suffisamment d’énergie pour lutter contre les éléments pathogènes. 

  • Coupe tous les écrans 2h avant d’aller dormir ;
  • aère chaque pièce tous les jours. L’air est souvent plus pollué à l’intérieur qu’à l’extérieur. Donc coupe le chauffage et ouvre grand les fenêtres durant au moins 10 minutes. 

Des activités positives et inspirantes

Enfin, profite de cette période de confinement dû au Coronavirus pour faire des activités agréables que tu n’as pas le temps de faire en temps normal.

Éteins la télévision, dresse la liste de ce que tu aimerais faire mais que tu as toujours reporté :

  • trier tes vieilles photos ;
  • vider tes placards ;
  • mettre de côté des livres à donner et lire tous ceux que tu n’as pas lus ;
  • jouer à des jeux de société ;
  • etc.

Tu peux aussi faire une liste de tes objectifs à moyen et long terme. Profite de ce moment pour mener ton introspection et voir ce que tu voudrais modifier. Je te conseille également les exercices de visualisation positive et de rire à volonté ! Nourris-toi de ce qui te plaît, t’éveille, te stimule. Si la nutrition et la santé te passionnent, tu trouveras une tonne d’informations à  travers tous mes épisodes de podcasts, mes articles, et posts instragram

time for change

Les compléments alimentaires pour être plus fort face au Coronavirus

En parallèle d’une alimentation saine, tu peux miser sur les compléments alimentaires pour soutenir tes défenses immunitaires. 

En plus de toutes ces recommandations, je t’invite à lire mon Protocole Immunité que tu peux recevoir gratuitement par email :

Quoi qu’il en soit, pour toute prise de complément, je te recommande fortement de consulter d’abord ton praticien de santé. Pour t’assurer qu’il n’y a pas de contre-indications par rapport à ton état de santé actuel, idem en cas de grossesse ou d’allaitement. 

Adopte une nutrition-santé de façon simple et ludique, je t’invite à lire mon e-book :

ebook 4 regles d'or pour retrouver sante et energie lisa salis

“Mes 4 règles d’or pour retrouver santé et énergie” en cliquant ICI ! 

Conclusion

Voilà, tu en sais maintenant plus sur les notions de terrain et d’immunité. Tu sais aussi comment renforcer ton corps face au SRAS-CoV-2.

Profite de cette période pour prendre soin de toi si ton travail le permet.

Si tu souhaites approfondir toutes les notions vues dans cet article, tu peux découvrir mon ebook “Mes 4 règles d’or pour retrouver santé et énergie”.

Pour compléter ta lecture, je t’invite à lire l’excellent article de Jean-Dominique Michel, diplômé et enseignant en anthropologie médicale. J’adhère complètement à son analyse et ses propos…


SOURCES

  1. Thierry Souccar Éditions. « Renforcez votre immunité : Comment lutter naturellement contre les infections hivernales. »
  2. https://www.federationdesdiabetiques.org/information/diabete/chiffres-france
  3. https://www.who.int/cardiovascular_diseases/fr/
  4. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/the-top-10-causes-of-death
  5. http://www.euro.who.int/fr/health-topics/noncommunicable-diseases/cancer/news/news/2011/02/cancer-linked-with-poor-nutrition
  6. https://www.ligue-cancer.net/article/26089_les-chiffres-cles-des-cancers
  7. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/cancer-une-augmentation-dramatique-chez-les-femmes_135129
  8. https://guerir-du-cancer.fr/dr-laurent-schwartz-cancerologue-iconoclaste/
  9. https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2006/pr06/fr/
  10. https://www.lci.fr/sante/coronavirus-la-prevotella-une-bacterie-intestinale-liee-a-la-mortalite-du-covid-19-gare-aux-conclusions-hatives-2151795.html
  11. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/des-bacteries-intestinales-les-prevotella-sont-elles-les-veritables-responsables-du-covid-19_6037624_4355770.html
  12. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/intox-la-bacterie-intestinale-prevotella-ne-joue-pas-de-role-dans-le-covid-19_143668

18 Comments on “Coronavirus // comment renforcer son immunité ?

  • Peggy
    at

    Merci Lisa pour cet article super complet!

    Répondre
  • nathalie nicol
    at

    comme toujours un très bon travail

    Répondre
  • Persico
    at

    Merci Lisa, au top comme toujours! Petite apparte que penses tu du moringa? Je ne t’ai pas entendu en parler. Belle journee a toi

    Répondre
    • Morgane
      at

      Et merci egalement pour ta super formation que j’etudie petit a petit des que mon fils me laisse du temps 🙂

      Répondre
  • Pauline
    at

    Merci pour cet article complet

    Répondre
  • Naudet
    at

    Merci pour cet article très instructif. Est ce risqué de booster son système immunitaire quand on a une maladie auto immune ? J’hésite ?

    Répondre
    • Rousseau
      at

      Bjr moi aussi je me pose la même question j ai hashimoto et mon SI est surexcité au moindre complément alimentaire même en dose infime😪merci pour votre réponse

      Répondre
  • William
    at

    Géniale ! Un très bonne article qui va de l’avant

    Répondre
  • Anaïs
    at

    Tres intéressant

    Répondre
  • Se baser uniquement sur science et avenir pour écarter la piste Prevotella me paraît plus que lèger.
    Voir les articles sur Alternative Santé et Agoravox.fr
    Vous y verrez abordé un aspect non cité dans votre article concernant l’orage de cytokines qui est avéré et pourtant soigneusement mis de côté. La raison de cela est certainement d’ouvrir une autoroute aux vaccinations et aux antiviraux à 400 euros la boîte. Et surtout exclure le traitement du Pr Raoult qui est bon marché et que de nombreux pays utilisent sauf la France. Or ce traitement utilise un antibiotique. .Allez comprendre !

    Répondre
    • Oui en effet, je suis tout à fait d’accord… Big Pharma est bien là ! Pour la Prevotella, d’après mes lectures et avis de mes pairs, les preuves sont faibles et j’essaye de rester la plus objective possible (même si l’équilibre global du microbiote reste pour moi une priorité c’est indéniable).

      Répondre
  • Vetter
    at

    Merci Lisa pour ce chapitre très complet et bien documenté, comme le sont toutes tes informations.
    L’article de l’anthropologue Jean-Dominique Michel est excellent: scientifique mais aussi plein de bon sens et apaisant.
    Tout le monde devrait le lire.
    Un grand merci

    Répondre
  • Lisa à horreur qu’on la critique. elle a passé mon commentaire à la trappe.
    C’est une pratique courante dans les dictatures.
    je ne te félicite pas Lisa.
    et je le ferai savoir sur les réseaux.

    Répondre
    • Je viens de répondre à votre message précédent, vous pouvez m’expliquer ??? Pour votre information je suis très occupée et ne réponds pas aux commentaires dans la minute qui suit leur publication.

      Répondre
  • Melissa
    at

    La griffe de chat a l’air d’être très déconseillé (pour tout le monde, pas juste en cas de maladie auto immune ou de greffe d’organe comme tu l’écris) en cette période de coronavirus, à cause de ses propriétés anti inflammatoires… L’ANSES le proscrit complètement.

    Répondre
    • Tout comme d’autres plantes anti-inflammatoires qui n’agissent pas comme les molécules de synthèse…
      L’astragale notamment a des propriétés anti-inflammatoires et elle est utilisée en Chine contre le COVID. Je pense que c’est pas mesure de “précaution” que ces grands remèdes sont mis de côté et je trouve ça bien dommage. Je vous invite à consulter le site de Christophe Bernard d'”althéaprovence” qui partage généreusement ses connaissances sur la phytothérapie, ainsi que l’avis des Dr Nawrocki en lien dans cet article qui préconise aussi la quercétine comme molécule “verrou” et qui est anti-inflammatoire également. Enfin, la dernière interview ajoutée à cet article du Dr Jean-Dominique Michel vous permettra peut-être de mieux comprendre mon avis sur le sujet.

      Luo H, Tang QL, Shang YX, Liang SB, Yang M, Robinson N, Can Chinese Medicine Be Used for Prevention of Corona Virus Disease 2019 (COVID-19)? A Review of Historical Classics, Research Evidence and Current Prevention Programs. Chin J Integr Med. 2020.

      Répondre
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.